Vous êtes ici

Ville de grands événements - No 262

Ville de grands événements
Prix :
8,00 €

Nul n'ignore la légende de la fondation de Massalia, rapportée par Justin, retraçant le festin offert par le roi Nann en prélude au mariage de sa fille, Gyptis, laquelle désignera son futur époux en lui tendant la coupe. Chacun connaît la suite, le choix du marin phocéen, Protis, et une union qui débouchera sur la fondation de la ville. Depuis la nuit des temps, l’histoire de Marseille est ainsi ponctuée et nourrie d’événements festifs.

Ce nouveau numéro de la revue Marseille a souhaité revenir sur quelques uns d’entre eux. De grandes manifestations insolites et joyeuses, des rassemblements populaires qui donnent l’occasion d’exprimer l’âme de Marseille.

 

Ils sont souvent marqués du sceau de l’exotisme comme vous le verrez dans les pages qui suivent. Des tribulations du rhinocéros qui fit escale sur l’îlot d’If en 1516, en route vers le Saint-Siège, aux expositions coloniales, en passant par les exploits de la troupe de Buffalo Bill ou les célébrations du XXVème centenaire de la ville.

Ils accompagnent l’avènement technologique comme l’inauguration du pont à transbordeur ou les premiers meetings aériens, les grands prix automobiles qui nous conduisent aux exploits sportifs, lesquels donnent lieu à d’impressionnants hommages rendus aux Héros des temps modernes.

Au tournant du siècle dernier, un déclic se produit avec l’accueil des gigantesques catamarans de The Race et la candidature de Marseille à l’organisation de la Coupe de l’America. Une mobilisation collective qui allait insuffler une dynamique durable et amener la ville à faire sienne la devise d'Antoine de St Exupéry : "la pierre n'a point d'espoir d'être autre chose qu'une pierre. Mais de collaborer, elle s'assemble et devient temple."

 

Les choses s’accélèrent et les grands événements sont désormais perçus comme des leviers de développement économique, des vecteurs d’image et d’attractivité pour tout un territoire.

Forte des succès populaires de la Coupe du Monde de football 1998, de la Massalia qui célèbre le XXVIème centenaire de la doyenne des villes françaises et de la Marscéleste qui marque l’entrée dans le IIIème millénaire,  Marseille fait acte de candidature au titre de Capitale européenne de la culture. 2013 donnera à la ville un nouvel élan culturel, économique et touristique, ainsi que la reconnaissance d’un savoir-faire qui appelle de nouvelles manifestations.

Suivirent en 2017, la Capitale européenne du sport, puis MP 2018, Quel amour !, avant que se profilent la biennale européenne de l’Art contemporain Manifesta en 2020, la Coupe du monde de rugby en 2023 et la co-organisation avec Paris 2024 des Jeux Olympiques !

Un élan qui méritait bien que la revue Marseille propose un numéro éclectique aux grands événements dont la réussite passe forcément par une fédération des idées et des intelligences et consacre Marseille comme une ville éternelle, attractive et visionnaire.

 

Patrice Vanelle