Vous êtes ici

Commerçants : vos démarches

Le Sevice Commerce de la Ville de Marseille est votre interlocuteur privilégié. Il vous conseille et vous oriente dans vos différentes démarches.

Mairie de Marseille
Service Commerce
Direction des Projets Économiques
40,  rue Fauchier
13233 Marseille Cedex 20
Téléphone : 04 91 55 30 03
Courriel : service-commerce@marseille.fr
Horaires de réception du public sur rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30

     

    ► En téléchargement :
    Guides

    Taxes et redevances

    Formulaires

    Vos démarches

     

    Pour tout renseignement sur le sujet, adressez-vous à :

    Mairie de Marseille
    Direction des Personnes Handicapées
    (Commission Communale d'Accessibilité)
    2, place François Mireur
    13001 Marseille
    Tél. : 04 91 55 92 44
    Courriel : dph@marseille.fr

    Mairie de Marseille
    Service de la Prévention et de la Gestion des Risques
    Division ERP
    (Commission Communale de Sécurité)
    40, avenue Roger Salengro
    13003 Marseille
    Tél. : 04 91 55 11 11 (Standard Mairie)


    Guichet unique
    Lieu de dépôt des autorisations administratives
    (PC, DP, AT)
    Mairie de Marseille
    Service des Autorisations d'Urbanisme
    40, rue Fauchier
    13002 Marseille
    Tél. : 04 91 55 33 07
    Courriel : urbanisme@marseille.fr
    Ouvert au public du lundi au vendredi de 9h à 11h45 et de 13h30 à 16h30

    • L'Autorisation de Travaux (AT)

      Dans le cadre d'une implantation et/ou de l'aménagement d'un local commercial, vous êtes soumis au Code de la Construction et de l'Habitation.
      Si votre projet ne nécessite pas le dépôt d'un Permis de Construire ou d'Aménager, vous avez l'obligation de déposer une AT, à l'aide du formulaire CERFA n°13824*03, dans les cas suivants :

      - Création d'une surface de plancher ou d'une emprise au sol inférieure à 20 m²
      - Transformation en surface de vente d'une zone existante inférieure à 20 m²
      - Changement d'enseigne ou d'exploitant, même sans projet de travaux
      - Création d'un commerce par regroupement de locaux contigus ou par séparation d'un local
      - Création de nouvelle(s) entrée(s) ou issue(s)
      - Réaménagement intérieur (redistribution des rayonnages et des gondoles, modification des caisses...)
      - Construction ou aménagement d'un ERP
      - Dépôt d'un Agenda d'Accessibilité Programmée

      Votre dossier sera examiné par 2 commissions, la Commission Communale d'Accessibilité et la Commission Communale de Sécurité.
      L'AT est délivrée par le maire dans les 4 mois suivant la réception du dossier complet.
       
    • L'Agenda d'Accessibilité Programmée (Ad'AP)

      Cette procédure permet aux gestionnaires d'Etablissements Recevant du Public existants et non-accessibles au 1er janvier 2015, de planifier la mise en accessibilité de leur local et d'éviter les sanctions pénales encourues pour un établissement non-accessible.
      La durée maximale des travaux est de 3 ans consécutifs.
       
    • L'autorisation d'ouverture

      Pour les établissements de 5e catégorie :
      Les établissements de 5e catégorie, sans locaux à sommeil, sont dispensés d'autorisation d'ouverture

      Pour les établissements de 1er, 2e, 3e et 4e catégories :
      L'exploitant doit demander l'autorisation d'ouverture au public au maire ou au préfet en cas de :
      - Création d'un nouvel ERP, suite à un chantier autorisé au titre du code de l'urbanisme
      - Changement d'affectation ou après une fermeture pendant plus de 10 mois.

      Les demandes de visite à la Commission Communale de Sécurité et à la Commission Communale d'Accessibilité pour les AT, doivent être formulées 1 mois avant l'ouverture prévue de l'établissement.

      Elle doit comprendre notamment :
      - L'attestation du maître d'ouvrage, certifiant la réalisation des contrôles et vérifications techniques relatifs à la solidité
      - L'attestation du bureau de contrôle, quand il doit intervenir pour confirmer que la mission solidité a bien été exécutée
      - Le Rapport de Vérification Réglementaire Après Travaux (RVRAT) établi par l'organisme de contrôle agréé
      - L'attestation d'accessibilité lorsque le permis de construire est obligatoire.

      L'arrêté d'ouverture pris par le maire peut être accompagné d'éventuelles prescriptions.
      L'exploitant peut contester la décision de refus d'ouverture du maire devant le tribunal administratif dans les 2 mois suivant sa décision.

      A noter : l'autorisation d'ouverture n'est pas nécessaire en cas de reprise d'une entreprise sans modification ni réalisation de travaux, sauf fermeture au public pendant plus de 10 mois.

    Pour tout renseignement sur le sujet, adressez-vous à :

    Mairie de Marseille
    Direction des Autorisations d'Urbanisme
    (Guichet unique de dépôt des dossiers)
    40, rue Fauchier
    13002 Martseille
    Tél. : 04 91 55 33 07
    Courriel : urbanisme@marseille.fr
    Du lundi au vendredi de 9h à 11h45 et de 13h30 à 16h30 (fermeture à 15h30 pendant les vacances scolaires)
    Attention : l'accueil technique reçoit uniquement sur rendez-vous (serveur vocal interactif au 04 91 55 33 07)
    • Les différents types d'autorisations administratives requises
      Avant le démarrage de vos travaux, il est nécessaire d'obtenir l'autorisation d'urbanisme requise : Déclaration Préalable de Travaux (DP) ou Permis de construire (PC).

      La DP et le PC sont des actes administratifs obligatoires qui permettent à l'administration de vérifier que votre projet de construction respecte bien les règles en vigueur.

      - La Déclaration Préalable de Travaux (DP)

      Les travaux soumis à une DP sont la réalisation, la rénovation ou la réfection de la devanture d'un magasin, sans changement de destination du local commercial, ni ajout de surface.

      - Le Permis de construire (PC)

      En dehors des cas cités pour la DP, le PC peut être nécessaire.

      NB : Le droit de l'urbanisme est évolutif. Nous vous recommandons de vous renseigner auprès du service des Autorisations d'Urbanisme afin de valider la démarche à effectuer.
       
    • Délais d'instruction et durée de validité

      - La Déclaration Préalable de Travaux (DP)
      Délai d'instruction: de 1 à 2 mois
      Durée de validité : 2 ans

      - Le Permis de construire (PC)
      Délai d'instruction: de 2 à 5 mois
      Durée de validité : 3 ans avec prorogation possible
       
    • Un outil à votre disposition

      Si votre projet porte sur la rénovation de la devanture commerciale de votre commerce ou de votre futur commerce, consultez le guide "Comment réussir votre devanture commerciale à Marseille?".
      Vous pouvez également le demander au Service Commerce (coordonnées ci-dessus).
       
    • Consultation de l'Architecte des Bâtiments de France (ABF)

      Votre projet sera soumis à l'avis conforme ou à l'avis simple de l'ABF, s'il est situé au sein d'un espace protégé (ZPPAUP ou AVAP) ou à moins de 500 mètres d'un monument historique.

      Pour contacter l'ABF :
      Service Territorial de l'Architecture et du Patrimoine (STAP) des Bouches-du-Rhône
      Les Docks - Atrium 10.4 - 10, Place de la Joliette - BP 55612 - 13567 Marseille Cedex 2
      Tél. : 04 91 90 42 43
      Courriel : sdap.bouches-du-rhone@culture.gouv.fr

    Vente de boissons alcoolisées

     
    L'exploitant d'un établissement (débit de boissons ou restaurant) distribuant des boissons alcoolisées doit être titulaire d'une licence soumise à conditions.

    Pour tout renseignement concernant l'enregistrement des déclarations d'ouverture, mutation ou translation de licences de débits de boissons (Licences de boissons à consommer sur place III ou IV, licences de restauration, licences à emporter ou débits de boissons temporaires pour les kermesses, foires, salons) adressez-vous à :

    Mairie de Marseille
    Délégation Générale à la Sécurité
    Division Police Administrative
    9, bd de Louvain - 13008 Marseille - 1er étage par ascenseur A ou B
    Ouvert au public du mardi au vendredi de 8h30 à 11h15 et de 12h45 à 16h (Fermé au public le mercredi)
    Tél. : 04 91 09 54 65 ou 66
    Courriel : paddb@marseille.fr

    Préfecture des Bouches-du-Rhône
    Service débits de boissons (pour les demandes d'autorisations préfectorales permanentes de fermeture tardive et les transferts de licence hors Marseille)
    Tél. : 04 84 35 43 42
    Courriel : pref-debitboisson@bouches-du-rhone.fr

    Catégories de licences

     
    Type de boissons A consommer sur place A emporter Restaurant
    Groupe 1 : boissons sans alcool Vente libre Vente libre Vente libre
    Groupe 2 et 3 : boissons fermentées non distillées et vins doux naturels, vin, bière, cidre, poiré, hydromel, crème de cassis, muscat, jus de fruit comportant jusqu'à 3° d'alcool, vin de liqueurs, apéritif à base de vin, liqueur de fruits comprenant moins de 18° d'alcool Licence III Petite licence à emporter
    Petite licence restaurant
     
    Groupes 4 et 5 : rhum et alcool distillé Licence IV (grande licence) Licence à emporter Licence restaurant

















    Attention :
    - Il est interdit aux marchands ambulants de vendre au détail, soit pour consommer sur place, soit pour emporter des boissons des 4e et 5e groupes.
    - Les débits de boissons temporaires (pendant une foire par exemple) ne sont pas soumis à licence. Une autorisation de la mairie suffit.
    La demande devra être formulée auprès de la section des débits de boissons de la Division Police Administrative au moins 15 jours à l'avance.
    - La vente à crédit des boissons alcoolisées vendues au détail est interdite.

    Obtention de la licence

    Pour obtenir une licence de débit de boissons ou de restaurant, il faut à la fois détenir un permis d'exploitation, délivré après une formation spécifique, et effectuer une déclaration préalable.

    - Permis d'exploitation
    Il est délivré par l'organisme de formation agréé, qui a réalisé la formation spécifique obligatoire pour l'exploitation d'un débit de boissons à consommer sur place ou d'un restaurant.
    Cette formation spécifique porte notamment sur la prévention et la lutte contre l'alcoolisme, la protection des mineurs et la répression de l'ivresse publique, la législation des stupéfiants, la lutte contre le bruit et les principes de la responsabilité civile et pénale...
    Ce permis est valable 10 ans.
    Formulaire CERFA n°14407*02

    Attention : Pour exploiter de nuit un établissement (commerce d'alimentation générale, vente sur Internet) de vente d'alcool à emporter (vente de 22h à 8h), un permis de vente de boissons alcooliques la nuit est également obligatoire.

    - Déclaration préalable en mairie
    La déclaration administrative doit être effectuée au moins 15 jours avant, en personne, par le futur exploitant (possibilité de mandater une personne pour accomplir les formalités) auprès de la Division Police Administrative, qui après examen des documents nécessaires délivrera le récépissé afférent :
    - L'ouverture d'un nouvel établissement
    - La mutation, en cas de changement de propriétaire ou de gérant
    - La translation, en cas de changement de lieu d'exploitation, que ce soit dans la même ville ou non. Dans le cas d'une mutation suite à un décès, le délai de déclaration est d'1 mois.

    Diffusion de musique

     
    Pour diffuser de la musique à l'intérieur d'un débit de boissons (bars, restaurants, snacks, discothèques...), l'exploitant doit formuler sa demande auprès de la Division de la Police Administrative.

    Après avis du Préfet de Police et du Service de la Santé Publique :
    - 1ère autorisation délivrée à titre d'essai pour une durée de 4 mois (l'exploitant devra formuler son renouvellement 1 mois avant expiration)
    - 2e autorisation délivrée pour une durée de 6 mois (renouvellement à formuler 1 mois avant expiration)
    - 3e autorisation délivrée à titre permanent.

    N.B : l'autorisation devient caduque en cas de changement de gérant. Les autorisations de musique ne sont valables qu'à l'intérieur des débits de boissons et revêtent un caractère précaire et révocable en cas de plaintes avérées pour nuisances sonores.

    Fermeture tardive

     
    Les autorisations exceptionnelles de fermeture tardive (4 heures maximum) sont limitées à 5 par an et sont à adresser à la Division de la Police Administrative.

    Pour tout renseignement sur le sujet, vous pouvez vous adresser à :

    Mairie de Marseille
    Service de la mobilité et de la logistique urbaines
    Aires piétonnes
    11, rue des Convalescents
    13001 Marseille
    Tél. : 04 91 55 34 22
    Courriel : aires-pietonnes@marseille.fr

    Les trottoirs et aires piétonnes sont des espaces publics dédiés aux piétons. La circulation et le stationnement des véhicules y sont interdits. Cependant, certains de ces espaces disposent de moyens d'accès aux véhicules par le biais de bornes rétractables automatiques (accès par badge ou digicode) ou manuelles actionnées par les Agents municipaux de Surveillance de la Voie Publique.

    Ces dispositifs répondent à des besoins d'accès spécifiques :
    • Véhicules de secours Pompiers
    • Riverains disposant d'un garage dans l'emprise piétonne
    • Usagers ponctuels (livraisons, forains, concessioonaires...)

    Les espaces réglementés en tant qu'aires piétonnes proposent un accès libre pour les opérations de livraison sur les créneaux de 6h à 11h ou de 6h30 à 11h30.

    Les véhicules ne sont donc autorisés que pour des raisons fonctionnelles et doivent rouler au pas en veillant strictement à la sécurité des tiers notamment des piétons et particulièrement à proximité de tout écran visuel qui pourrait cacher le présence de personnes.
    Les accès ponctuels doivent faire l'objet de demande d'autorisation préalable.

    Pour cela, il convient de renseigner et d'envoyer le formulaire "demande d'accès aux zones piétonnes ou espaces bornés" à l'adresse indiquée, au moins 5 jours avant la date d'accès souhaitée.

    Tout véhicule stationné sans autorisation sur ces espaces est verbalisable.

    Toute cession de fonds artisanaux, de fonds de commerce ou de baux commerciaux, intervenant dans le périmètre de sauvegarde du commerce de proximité, délimité par délibération du conseil municipal, peut faire l'objet d'un droit de préemption de la commune ou d'un établissement public de coopération intercommunale (EPCI), c'est-à-dire du droit de l'acheter en priorité pour le rétrocéder à un commerçant ou un artisan.
    Les biens susceptibles d’être préemptés dans le cadre  de la procédure de droit de préemption commercial sont les suivants :

    • fonds artisanaux ;
    • fonds de commerce ;
    • baux commerciaux ;
    • terrains portant, ou destinés à accueillir, des commerces d'une surface de vente comprise entre 300 m² et 1 000 m².

    Le droit de préemption commercial ne concerne pas les murs attachés au fonds de commerce ou artisanal dont la préemption est envisagée. En cas de cession simultanée des murs et du fonds, l'acquisition des murs relève du droit de préemption urbain.
    Par ailleurs, la préemption du fonds de commerce d’un débit de boissons ou d’un restaurant ne peut pas inclure la licence d’exploitation, notamment la licence IV, qui constitue un bien meuble non soumis au droit de préemption.

    Les biens ou droits inclus dans la cession d'une activité prévue dans un plan de sauvegarde ou dans le cadre d'un redressement ou d'une liquidation judiciaire ne peuvent pas être préemptés.


    Avant de vendre un fonds artisanal, un fonds de commerce ou de céder un bail commercial, situé dans le périmètre de sauvegarde des commerces de proximité, le cédant doit en faire la déclaration à la commune.
    Cette déclaration, accompagnée du bail commercial, doit mentionner les informations suivantes :

    • le prix et les conditions de la cession envisagée ;
    • l'activité de l'acquéreur pressenti ;
    • le nombre de salariés du cédant et la nature de leur contrat de travail ;
    • le chiffre d'affaires réalisé par le cédant.

    La déclaration préalable est obligatoire sous peine de nullité de la vente (prescrite au bout de 5 ans après la cession).
    Le maire, ou son délégataire, dispose de 2 mois pour exercer éventuellement le droit de préemption au profit de la commune ou de l'établissement délégataire, ou y renoncer.
    Le silence équivaut à renonciation.
    Le cédant peut alors réaliser la vente aux prix et conditions figurant dans sa déclaration.

    En téléchargement :

    Si vous souhaitez apposer, modifier ou remplacer l'enseigne de votre commerce, avant toute intervention, vous devez vous adresser au service suivant :

    Mairie de Marseille
    Direction de l'Espace Public
    Service des Emplacements
    33 A, rue Montgrand
    13006 Marseille
    Tél. : 04 91 55 22 58
    Courriel : emplacements@marseille.fr
    Horaires de réception du public : 8h45 - 12h / 12h45 - 16h45
    • Réglementation

      Toute apposition, modification ou remplacement (même sur supports existants ou en conservant les caractéristiques de l'enseigne précédente) d'une enseigne par un commerçant doit faire l'objet d'une demande d'autorisation préalable, accompagnée d'un dossier complet (Article L 581-1 à L 581-45 du Code de l'Environnement).

      Cette demande est à dissocier des demandes de permis de construire ou de déclaration préalable qui pourraient être déposées simultanément.

      Les enseignes sont soumises à la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (TLPE).

      Obligation déclarative annuelle : entre le 1er janvier et le 31 mars, les commerçants doivent faire une déclaration spontanée décrivant l'ensemble des enseignes de leur commerce (dimension, largeur, hauteur) installées au 1er janvier de l'année en cours.

      Droits de voirie téléchargeables formulaire Cerfa n° 14798*01

    • Recommandations

      Votre projet doit être conforme à la réglementation et, notamment, au Règlement local de publicité de la Ville de Marseille.

      Par ailleurs, le guide  "Comment réussir votre devanture commerciale à Marseille" vous donne des informations et des exemples pour réussir votre projet, dans le respect de la réglementation.

      Quelques impératifs

      - L'enseigne doit s'intégrer à la devanture et au style de l'immeuble
      - Une seule enseigne parallèle (ou en bandeau) et/ou une seule enseigne en drapeau par façade de commerce
      - Uniquement le logo, le nom et/ou la nature de l'activité sur l'enseigne : pas de publicité telle que l'affichage de marques...; - Seules les lettres et les motifs peuvent être rétro-éclairés : les caissons lumineux sont interdits suivant les zones
      - Enseignes parallèles limitées à 45 cm de hauteur et placées uniquement au niveau du rez-de-chaussée, ou à l'étage si l'activité se situe à l'étage
      - Enseignes en drapeau limitées à un carré de dimension 0,80 x 0,80 cm jusqu'à 1 m x 1 m et positionné au moins à 2,50 m du sol, tout en restant dans l'emprise du rez-de-chaussée
      - Enseignes en potence à l'ancienne ne dépassant pas 0,80 x 0,80 cm jusqu'à 1 m x 1 m et positionnées en saillie
      - Enseignes en caisson interdites dans les secteurs protégés

      Toutes les règles à observer sont détaillées dans le Règlement local de publicité.


    • Constitution du dossier

      La demande d'autorisation écrite doit être adressée au Service des Emplacements, accompagnée d'un dossier complet.

      Pièces à joindre au dossier

      - Demande d'Autorisation Préalable (CERFA N°14798*01)
      - Demande de Permis de stationnement (CERFA N° 14023*01)
      - Extrait Kbis du Registre du Commerce ou du Répertoire des Métiers (moins de 3 mois)
      - Photo de la façade commerciale actuelle
      - Descriptif et dimensions du dispositif ainsi qu'un croquis de positionnement sur la façade
      - Nature de l'enseigne (parallèle ou perpendiculaire, lumineuse, éclairée...)
      - Nature des lettres (indépendantes, boîtiers, peintes...)
      - Type du support
      - Couleurs

    • Délais d'instruction

      Si votre commerce se situe dans le centre-ville ancien protégé (ZPPAUP / AVAP) ou à proximité d'un monument historique, votre projet sera transmis par la Ville à l'Architecte des Bâtiments de France pour avis. Ce dernier pourra émettre des prescriptions particulières que vous devrez intégrer.
      Dans ce cas, vous devrez fournir un dossier en 2 exemplaires.
      La réponse vous sera transmise par la Direction de l'Espace Public dans un délai de 2 mois.

    Pour tout renseignement sur le sujet, adressez-vous à :

    Mairie de Marseille
    Direction des Projets Economiques
    Service Commerce

    40, rue Fauchier
    13233 Marseille
    Tél. : 04 91 55 30 03
    Courriel : service-commerce@marseille.fr
    Horaires de réception du public sur rendez-vous : du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30

    Les périmètres des QPPV

     
    La commune de Marseille compte 35 quartiers prioritaires définis par le décret n° 2015-1138 du 14 septembre 2015.

    Pour vérifier la localisation d'un commerce dans un QPPV, vous pouvez vous rendre sur le Système d'Information Géographique du Gouvernement.

    Principales conditions d'éligibilté (au 1er juin 2017)

     
    • Être déjà implanté au 1er janvier 2015 ou se créer ou s'implanter dans un Quartier Prioritaire de la Politique de la Ville entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2020
    • Exercer une activité dite "commerciale de proximité"
    • Employer moins de 50 salariés
    • Réaliser un chiffre d'affaires annuel hors taxe ou un total de bilan n'excédant pas 10 millions d'euros
    • Ne pas avoir de capital ou de droits de vote détenus directement ou indirectement à 25 % ou plus par une ou plusieurs entreprises dont l'effectif dépasse 250 salariés et dont le chiffre d'affaires annuel HT excède 50 millions d'euros ou dont le total de bilan annuel dépasse 43 millions d'euros

    Les exonérations (au 1er juin 2017)

     
    • Exonération de Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) à 100 % pendant 5 ans (à compter de 2015), puis à taux dégressif pendant 3 ans (60% puis 40% puis 20%)
    • Exonération à demander par l'entreprise éligible avant le 02/05/2018 pour une exonération au titre de 2019, au moyen de la déclaration 1447 M-SD (cerfa n° 14031) à transmettre au service des Impôts aux Entreprises (SIE) dont elle dépend.
      Remarque : les entreprises qui ont déjà demandé l'exonération les années précédentes n'ont pas à la redemander les années suivantes.
    • Les entreprises créées ou s'installant en QPPV en 2017 peuvent demander jusqu'au 31 décembre 2017 l'exonération de CFE au titre de 2017 et 2018.
    • Cas particulier des entreprises en bordure du périmètre : les établissements situés hors périmètre QPPV et en bordure de voie de ce périmètre sont désormais considérés comme inclus dans le périmètre des QPPV. Les redevables concernés peuvent faire leur demande d'exonération sur papier libre avant le 31 décembre 2017 pour demander l'exonération de CFE au titre de l'impôt 2016 et suivants.
    • Exonération totale de la taxe foncière sur les propriétés bâties (pour les propriétaires des murs des établissements concernés) pendant 5 ans
    • L'exonération doit être demandée par le propriétaire des murs, qui est le seul redevable de l'impôt pour l'administration fiscale (même si le propriétaire a mis la taxe foncière à la charge du locataire en vertu des clauses du bail).
    • L'exonération doit être demandée avant le 31/12/2017 pour une exonération au titre de 2018, au moyen de la déclaration 6733 SD (cerfa 12311), à transmettre au Services des Impôts Fonciers.
    • Les propriétaires qui n'auraient pas demandé l'exonération avant le 31/12/2016 au titre de l'impôt 2017 peuvent demander une régularisation par courrier à transmettre au Service des Impôts Fonciers avant le 31/12/2017.
      Remarque : les entreprises qui ont déjà demandé l'exonération les années précédentes n'ont pas à la redemander les années suivantes.

    Contacts Service des Impôts aux Entreprises (SIE)

     
    SIE 1er arrondissement
    sie.marseille-1e@dgfip.finances.gouv.fr

    SIE 2e 15e et 16 arrondissements

    Tél. : 04 91 99 12 48
    sie.marseille-2e-15e-16e@dgfip.finances.gouv.fr

    SIE 3e et 14 arrondissements

    Tél. : 04 91 99 12 05
    sie.marseille-3e-14e@dgfip.finances.gouv.fr

    SIE 4e et 13e

    Tél. : 04 91 99 12 10
    sie.marseille-4e-13e@dgfip.finances.gouv.fr

    SIE 5e et 6e arrondissements
    sie.marseille-5e-6e@dgfip.finances.gouv.fr

    SIE 7e, 9e et 10e arrondissements
    sie.marseille-7e-9e-10e@dgfip.finances.gouv.fr

    SIE 8e arrondissement
    sie.marseille-8e@dgfip.finances.gouv.fr

    Service des Impôts fonciers

    Tél. : 04 91 23 61 71
    cdif.marseille-nord@dgfip-finances.gouv.fr

    Pour toute demande d'attribution de bac et pour tout renseignement, adressez-vous à :

    Métropole Aix-Marseille Provence
    Engagés au Quotidien
    Tél. : 0 800 94 94 08 (Numéro vert)
    Site internet - rubrique Engagés au Quotidien  (ou application téléchargeable sur mobile)
     
    • La Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères / Redevance Spéciale des déchets professionnels assimilables aux ordures ménagères

      La Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères permet à la collectivité de collecter et éliminer les déchets de votre activité à hauteur de 70 litres quotidiens.
      Au-delà de ce volume, les producteurs de déchets professionnels faisant appel au service public de collecte sont assujettis au paiement d'une redevance spéciale calculée en fonction du volume des déchets.
      A cette fin, un Conseiller en propreté prendra contact avec tout professionnel ayant effectué une demande d'attribution de bac.

    • Les tarifs

      Le tarif est de 20,46 euros par mètre cube déclaré au-delà de 70 litres par jour au 01/01/2017, révisable au 1er janvier de chaque année.

      En contrepartie du contrat que vous souscrivez, vous bénéficierez des prestations suivantes :
      - La dotation initiale gratuite de bacs correspondant à votre production. (Tout renouvellement de bacs attribués depuis moins de 3 ans sera prochainement payant)
      - La collecte, le transport et le traitement de vos déchets.


    Rappel : tout professionnel est responsable de la gestion de ses déchets (art. L541-2 du Code de l'Environnement)

    Le Service Communal d'Hygiène et de Santé (SCHS) du Service de la Santé Publique et des Handicapés (SSPH) de la Ville de Marseille assure une surveillance sanitaire des établissements recevant du public (ERP) et des commerces alimentaires dits "de bouche" sur l'ensemble du territoire communal.

    Coordonnées :

    Mairie de Marseille
    Service de la Santé Publique et des Handicapés
    23, rue Louis Astruc
    13233 Marseille Cedex 20
    Horaires de réception du public : de 9h à 12h et de 14h à 16h
    Tél. : 04 91 55 32 84
    Courriel : sante@marseille.fr

    Le SCHS, avec ses inspecteurs assermentés, effectue des contrôles inopinés ou programmés, sur signalements et plaintes, pendant l'exploitation des commerces en lien avec :
     
    • L'hygiène alimentaire

      Le règlement sanitaire départemental (RSD) et des règlements européens relatifs à l'hygiène des aliments s'appliquent sur les commerces alimentaires sédentaires ou non.
      Les pouvoirs de police du SCHS concernent l'aménagement des locaux, l'entretien du matériel et des équipements, la méthode et le fonctionnement, les conservations des denrées, l'élimination des déchets.
      En cas d'infraction, une mise en demeure est effectuée et un procès-verbal peut être établi.
      Les services de l'Etat avec la Direction Départementale de la Protection de la Population assurent également dans le cadre de leurs compétences des contrôles d'établissements et délivrent des récépissés de déclaration obligatoire pour certains types de commerce.

    • Les nuisances environnementales

      Les nuisances sonores
      En cas de plaintes du voisinage pour des nuisances sonores d'origine professionnelles produites par des équipements nécessiares à ces commerces (extracteurs, chambres froides, climatisations...), le SSPH étudie les problématiques et peut être amené à effectuer des relevés sonores.
      Si ces mesures de bruit montrent une infraction au Code de la Santé Publique, une mise en demeure est envoyée au commerçant et le SSPH suit le dossier jusqu'à la réalisation de travaux correctifs.
      - Pour le cas particulier des ERP qui diffusent de la musique amplifiée (restaurants, bars, discothèques, piano bars...), ils sont soumis à une réglementation spécifique destinée à protéger du bruit leurs voisinage et clientèle. Pour ce faire, ils doivent réaliser une étude d'impact des nuisances sonores. le SSPH prescrit la réalisation de cette étude, l'analyse et suit la mise en oeuvre de ses préconisations.
      - Par ailleurs, pour diffuser de la musique dans leurs locaux, les exploitants d'établissement doivent être en possession d'une autorisation de musique délivrée par la Division de la Police Administrative de la Mairie de Marseille.

      Les nuisances olfactives
      Les fumées, odeurs de cuisine... ne doivent pas être rejetées à moins de 8 m des fenêtres ou d'une prise d'air neuf du voisinage. Le SCHS veille à l'application de cette règle qui exclut les rejets en façade, y compris lors de la mise en place d'un dispositif de traitement des odeurs.

      Les nuisances liées aux eaux usées et aux déchets
      En ce qui concerne l'évacuation des eaux usées, les branchements et raccordements doivent être conformes au règlement du service de l'assainissement collectif de la Métropole Aix-Marseille-Provence, des installations de prétraitement (bac à graisse) sont notamment imposées.

    • Lutte contre les nuisibles
      Chaque établissement est tenu d'assurer une protection contre les nuisibles en faisant procéder à des opérations régulières de dératisation et de désinsectisation des locaux.

    Il existe de nombreuses associations de commerçants sur l'ensemble du territoire marseillais.
    Pour connaître l'association de votre secteur, vous pouvez prendre contact avec le Service Commerce :

    Mairie de Marseille
    Service Commerce
    Direction des Projets Économiques
    40,  rue Fauchier
    13233 Marseille Cedex 20
    Téléphone : 04 91 55 30 03
    Courriel : service-commerce@marseille.fr
    Horaires de réception du public sur rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30.


    Vous pouvez aussi prendre contact avec la fédération de commerçants suivantes dont de nombreuses associations sont membres : 

    La Fédération Marseille Centre
    10, rue Thubaneau
    13001 Marseille
    Tél. : 09 64 49 12 29
    Courriel : contact@marseille-centre.fr
    Horaires d'ouverture : de 9h à 12h et de 14h à 17h
    Site internet

    Afin de fluidifier la circulation dans la ville, les livraisons font l'objet d'une réglementation.

    Carte interactive, horaires de livraison ... Toutes les infos ici

    Avant d'installer une terrasse ou un étalage, vous devez faire une demande d'autorisation auprès de :

    Mairie de Marseille
    Direction de l'Espace Public
    Service des Emplacements
    33 A, rue Montgrand
    13006 Marseille
    Tél. : 04 91 55 22 58
    Courriel : emplacements@marseille.fr
    Horaires de réception du public : de 8h30 à 12h et de 12h45 à 16h45
    • Réglementation

      Un nouveau règlement pour la valorisation de l'Espace public est en cours d'élaboration et sera effectif en janvier 2018. Pour toute nouvelle installation d'une terrasse ou d'un étalage, pour toute modification d'une installation autorisée ou lors d'un changement d'exploitant du commerce, l'obtention d'une autorisation écrite préalable délivrée par le Service des Emplacements de la ville est nécessaire.

      L'obtention d'une terrasse est subordonnée à :

      - L'existence de tables à l'intérieur du commerce
      - La mise à disposition de toilettes pour la clientèle
      - Un Kbis mentionnant la consommation sur place.

      L'autorisation délivrée est personnelle et temporaire pour une durée de 3 ans. Elle est nécessaire et révocable à tout moment pour des raisons liées à l'organisation ou la gestion du domaine public ou en cas de manquement de non respect de la réglementation et de l'autorisation accordée (superficie de la terrasse...).

      En cas de cessation d'activité ou de changement d'activité, l'autorisation est annulée de plein droit.
      L'autorisation d'occupation du domaine public n'est pas cessible.
      Si vous reprenez un commerce qui bénéficiait d'une terrasse, vous devez demander une nouvelle autorisation et l'accord n'est pas automatique.
      Elle est délivrée sous réserve des droits des tiers.

      Le dépôt d'une demande n'autorise en aucun cas, le commerçant à occuper le domaine public avant la délivrance de l'autorisation de la Ville.

      Toute installation est soumise au paiement d'un droit de première attribution et d'une redevance annuelle pour occupation du domaine public. Celle-ci vous sera envoyée chaque année en fin d'année.

      Le tarif des emplacements est voté chaque année en fin d'année, par le Conseil Municipal.

      L'installation doit être conforme au règlement de voirie et au règlement de gestion des emplacements.

    • Quelques impératifs

      - L'emprise de la terrasse ou de l'étalage sera déterminée en fonction de la largeur du trottoir ou de la voie piétonne
      - La terrasse doit laisser un espace suffisant aux piétons, aux personnes à mobilité réduite et aux services de sécurité publique (minimum de 1,50 m de trottoirs libres pour le passage des piétons). Elle ne doit pas compromettre la sécurité des usagers de la voie, ni l'accès aux immeubles riverains.
      Selon le type de terrasse demandée, le Service des Emplacements demandera systématiquement l'avis du Bataillon des Marins-Pompiers ou celui de la Direction des Handicapés ainsi que celui de l'ABF ou de la Mobilité Urbaine
      - Le mobilier de la terrasse devra correspondre au règlement pour la valorisation de l'espace public
      - Le mobilier doit être systématiquement rentré en dehors des heures d'ouverture du commerce.

      Constitution du dossier

      - Demande d'autorisation d'un emplacement public (terrasse, étalage...)
      - Extrait Kbis du registre du Commerce ou du répertoire des Métiers (de moins de 3 mois) sur lequel figure explicitement la mention de restauration sur place
      - Une photocopie de la carte d'identité du demandeur
       
    • Délais d'instruction

      Le délai d'instruction moyen de votre demande est de 3 mois, variant selon la complexité du projet présenté, sous réserve de présentation de dossier complet.

      En téléchargement :

    - Demande d'installation d'une terrasse délimitée contre façade- Demande d'autorisation d'un emplacement public (terrasse, étalage...)

    Pour tout renseignement sur le sujet, adressez-vous à :

    Mairie de Marseille
    Direction des Grands Evènements et du Marketing
    Service Gestion Evènementielle
    2, rue de la Prison
    13233 Marseille Cedex 20
    Tél. : 04 91 55 95 57
    Courriel : evenementsmarseille@marseille.fr

    Pour toute demande de réalisation d'un évènement sur la voie publique, il convient de retourner par voie électronique le dossier "Manifestation sur la voie publique", dûment complété et signé au moins 8 semaines avant la date de l'évènement.

    La remise en main propre du dossier est obligatoire, après prise de rendez-vous auprès du Service de Gestion Evènementielle.
    Au préalable, il est préférable de vous renseigner par téléphone sur la disponibilité des lieux souhaités.

    L'instruction du dossier nécessitant 8 semaines prend effet à dater de la remise en mains propres.

    L'occupation du domaine public donne lieu au paiement d'une redevance calculée à partir de la délibération du conseil municipal disponible ICI

     

    La demande d'autorisation doit être effectuée auprès de : 

    Mairie de Marseille
    Direction des Projets Economiques
    Service Commerce
    40, rue Fauchier
    13233 Marseille Cedex 20
    Tél. : 04 91 55 30 03
    Courriel : service-commerce@marseille.fr
    Horaires de réception du public, sur rendez-vous : du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30

    • Cas de vente en liquidation

      Seules les situations suivantes ouvrent droit à une demande de vente en liquidation :
      - Cessation d'activité
      - Suspension d'activité
      - Changement d'activité
      - Modification des conditions d'exploitation du commerce (travaux...)
       
    • Procédure à suivre

      - La déclaration préalable
      Le commerçant marseillais désirant liquider ses stocks est tenu d'en faire la déclaration à l'adresse indiquée ci-dessus, 2 mois avant la date prévue à l'aide du formulaire CERFA N°14809-1 dûment complété, daté, signé et accompagné des pièces justificatives par lettre recommandée avec accusé de réception ou par dépôt contre signature au Service Commerce.

      - Pièces à fournir
      Le formulaire CERFA N°14809-1, un extrait Kbis de moins de 3 mois, toute pièce justifiant du motif de la demande, l'inventaire détaillé des marchandises concernées par la vente en liquidation avec la nature, la dénomination précise des articles, la quantité, le prix de vente TTC avant liquidation, le prix d'achat HT
      ! Seules les marchandises inscrites à l'inventaire peuvent faire l'objet de la vente en liquidation.
    • Durée de la vente en liquidation

      La durée maximale d'une vente en liquidation est de 2 mois (15 jours s'il s'agit d'une suspension saisonnière d'activité).
       
    • Le récépissé de déclaration de vente en liquidation

      Il est délivré par la mairie dans un délai maximum de 15 jours à compter de la réception du dossier complet de ladite déclaration.
      Si le dossier est incomplet, le maire notifie à l'intéressé la liste des pièces manquantes dans un délai de 7 jours à compter de la réception du dossier. Le commerçant a alors 8 jours pour compléter son dossier.
      ! Aucune vente en liquidation ne peut intervenir tant que le récépissé de déclaration n'a pa été délivré.
       
    • Publicité

      - Le déclarant a pour obligation d'informer les consommateurs par un affichage de la copie du récépissé de déclaration pendant toute la durée de la liquidation. Il doit être lisible de la voie publique (sous peine d'amende pouvant aller jusqu'à 1 500 euros)
      - Toute publicité relative à une opération de liquidation doit mentionner la date du récépissé, la période de réduction de prix (il est possible de ne mentionner que la date de début de la période et l'expression "jusqu'à épuisement du stock"), ainsi que la nature des marchandises sur lesquelles porte l'opération, si celle-ci ne concerne pas la totalité des produits de l'établissement.
      - Dans le cas d'un changement de date de l'opération, une copie de la lettre informant le maire du report doit être affichée sur le lieu de vente au côté de la copie du récépissé de déclaration du dossier.
       
    • Le report de la liquidation

      Le commerçant voulant reporter la date de la vente en liquidation doit en informer la mairie par lettre recommandée avec accusé de réception, en expliquant les raisons du report.
      Si le report dépasse 2 mois, le commerçant doit effectuer une nouvelle déclaration préalable dans les mêmes conditions que la première.
      ! Lorsque l'évènement motivant la liquidation n'est pas intervenu dans les 6 mois qui suivent la déclaration, le déclarant est tenu d'en informer la mairie.



    Pour tout renseignement sur le sujet, vous pouvez vous adresser à :

    Métropole-Aix-Marseille-Provence, Territoire Marseille Provence
    Direction Générale Adjointe Développement Economique
    Service Entreprises
    15e et 16e arrondissements de Marseille
    Marion Demoulin - 04 95 09 50 00 - marion.demoulin@ampmetropole.fr
    13e et 14e arrondissements de Marseille
    Laura Negre - 04 95 09 50 57 - laura.negre@ampmetropole.fr

     Conditions d'éligibilité

     
    Les exonérations sont réservées aux entreprises qui :
     
    • Sont implantées ou créées en ZFU-TE entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2020, quels que soient leur statut juridique et leur régime d'imposition
    • Ont une implantation matérielle (un bureau par exemple) et une activité effective (réalisations de prestations par exemple) dans une ZFU-TE
    • Emploient 50 salariés au maximum à l'implantation
    • Ne dépassent pas un seuil de chiffre d'affaires annuel hors taxes de 10 millions d'euros
    • N'ont pas un capital détenu à plus de 25% par une entreprise de plus de 250 salariés.
       

    Clause locale d'embauche

     
    Pour bénéficier de cette exonération, l'entreprise doit, à la date de clôture de l'exercice ou de la période d'imposition au titre duquel (ou de laquelle) l'exonération s'applique, remplir l'une des deux conditions suivantes :
     
    • Avoir au moins la moitié des salariés en CDI ou en CDD d'au moins 12 mois résidant dans une ZFU-TE ou dans un Quartier Prioritaire de la Politique de la Ville (QPPV) de l'unité urbaine correspondante
    • Avoir au moins la moitié des salariés embauchés en CDI ou en CDD d'au moins 12 mois depuis l'implantation de l'entreprise résidant dans une ZFU-TE ou dans un QPPV de l'unité urbaine correspondante.

    Les salariés à temps partiel sont pris en compte au prorata de la durée du travail prévue à leur contrat.

    Avantages

     
    Exonération de l'impôt sur les bénéfices pendant 8 ans : 5 années à 100%, puis 3 années à taux dégressif (60% la sixième année, 40% la septième année et 20% la huitième année).

    Plafond

     
    Le plafond de l'allégement fiscal est fixé à 50 000 euros par an et par entreprise, majoré de 5 000 euros par nouveau salarié résidant dans un des QPPV ou dans une des ZFU-TE et embauché à temps plein pendant au moins 6 mois.

    Cumul des dispositifs

     
    Les entreprises situées à la fois en ZFU-TE et en QPPV peuvent cumuler les avantages de ces deux dispositifs, sous réserve de respect des conditions d'éligibilité.

    Dispositifs précédents

     
    Les entreprises implantées en ZFU-TE avant le 31 décembre 2014 continuent à bénéficier des conditions des anciens dispositifs.

    Le dispositif ZFU a connu 2 périodes précédentes, 2006-2011 et 2012-2014, au cours desquelles les entreprises créées ou installées en ZFU-TE pouvaient également bénéficier d'exonérations fiscales. Les entreprises éligibles à ces dispositifs continuent à bénéficier des conditions de ces derniers :
     
    • Exonération d'impôts sur le revenu ou d'impôts sur les bénéfices, subordonnée à l'exonération sociale
    • Exonération (pour les activités créées ou implantées entre le 1er janvier 2012 et le 31 décembre 2014) de cotisation foncière des entreprises (totale puis partielle, pour certaines entreprises en fonction de la taille, plafond de base de 77 089 D en 2015 et 2016)
    • Exonération (pour les activités créées ou implantées entre le 1er janvier 2012 et le 31 décembre 2014) de la taxe foncière sur les propriétés bâties (totale pendant 5 ans).

    Plus d'informations

     
    • Dispostifs précédents (jusqu'en 2014) : le BOI-BIC-CHAMP-80-10-30-20150902 publié le 02/09/2015 (téléchargeable sur internet ou disponible auprès de votre Centre des Impôts).
    • Dispositif actuel (2015-2020) : BOI-BIC-CHAMP-80-10-30-20150902 publié le 02/09/2015 (téléchargeable sur internet ou disponible auprès de votre Centre des Impôts).

     

     

     

    Guide pratique pour les commerçants marseillais

    Comment réussir votre devanture commerciale à Marseille ?

    Marseille Commerce

    Accès rapides

    Réseaux sociaux

     

      Suivez nous sur Facebook !

     

      Live Tweet